PLATINE TROIS-QUARTS

DÉFINITION DE STYLE

Montage d'une platine trois-quarts

Après que F. A. Lange a fondé sa manufacture le 7 décembre 1845, il se lance dans une quête constante pour améliorer la conception de ses calibres. Un aspect technique des mouvements des montres de poche de son époque le dérangeait particulièrement : généralement, tous leurs roulements et leurs roues étaient configurés sous des ponts et des coqs séparés. Au cours du processus d'assemblage, l'horloger devait minutieusement les placer dans la bonne position l'un par rapport à l'autre. Le travail était fastidieux et réalisé à tâtons : dès que l'alignement d'un seul coq était modifié, tous les autres devaient être vérifiés et éventuellement réorientés. De plus, les coqs étaient connus pour migrer légèrement au fil du temps, de sorte que les montres devaient être fréquemment réajustées.

Pour F. A. Lange, cette contrainte était inacceptable. Son objectif était de fabriquer des pièces d'horlogerie fiables et de qualité durable. Il a alors développé une platine supérieure pour accueillir tous les pivots des roues les plus importantes. Les positions des différents paliers étaient ainsi corrigées. Sa nouvelle approche a permis d'accélérer considérablement le processus d'assemblage, même si une habileté particulière était requise pour "diriger" simultanément tous les arbres dans leurs alésages sur la face inférieure de la platine. Pendant près de 20 ans, Lange n'a cessé d'affiner le design de cette platine. Elle s'est développée en plusieurs étapes consécutives jusqu'à couvrir, en 1864, les trois quarts du mouvement. Seul le coq de balancier avec le système d'oscillation restait apparent. Ensuite, sa forme finale a été définie. La platine trois-quarts était née.

LA PLATINE TROIS-QUARTS AUJOURD'HUI

Après 1990, la platine trois-quarts a été réintroduite et est devenue un des emblèmes des montres A. Lange & Söhne. Grâce à des machines de fraisage et d'électroérosion à fil de pointe, la précision de sa fabrication s'exprime en millièmes de millimètre. Le matériau retenu pour sa réalisation est le maillechort non traité, un alliage contenant du cuivre, du nickel et du zinc que Lange utilise traditionnellement pour toutes les pièces du cadre. Il se caractérise par sa grande stabilité et sa résistance à la corrosion. Au fil du temps, le maillechort prend une patine protectrice jaune or qui ne nécessite aucun revêtement électrolytique anticorrosion.

Décorée de fines côtes de Glashütte, la platine trois-quarts met parfaitement en scène les vis thermiquement bleuies qui fixent les chatons en or dans lesquels sont enchâssés les coussinets de couleur rouge rubis. Chacune de nos platines rend ainsi hommage au fondateur de l'horlogerie de précision saxonne.

EN DÉCOUVRIR DAVANTAGE

LES JEUNES ANNÉES DE FERDINAND ADOLPH LANGE
LES JEUNES ANNÉES DE FERDINAND ADOLPH LANGE
Ferdinand Adolph Lange était un esprit pionnier qui a révolutionné l'horlogerie de précision.
GRANDE DATE
GRANDE DATE
La "grande date" d'A. Lange & Söhne affiche la date avec des chiffres environ trois fois plus gros que ceux des montres de diamètre équivalent.
MÉCANISME À CHIFFRES SAUTANTS
MÉCANISME À CHIFFRES SAUTANTS
La ZEITWERK est une montre mécanique à affichage digital.

UN REGARD EXCLUSIF SUR LE MONDE DE LA HAUTE HORLOGERIE

Découvrez l'héritage fascinant d'A. Lange & Söhne, ses histoires uniques et ses montres exceptionnelles en vous abonnant à notre newsletter.

COMMENT POUVONS-NOUS VOUS AIDER ?

Vous recherchez un modèle spécifique ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez effectuer une opération d'entretien sur votre garde-temps ? Nous sommes à votre service par téléphone, e-mail ou dans l'une de nos boutiques.

Le salon A. Lange & Söhne à Zurich